Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Bastille

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Les Souverains du royaume de France -> Paris capitale du royaume de France à partir de 1108 -> Paris médiéval.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Blanche de Castille
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 29
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 1 Mar - 17:45 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Etienne Marcel prévôt des marchands, avait fait bâtir une porte fortifiée qui défendait la rue Saint-Antoine. Cette porte était flanquée d'une bastille ou petit bastion. Charles V, voulant préserver son hôtel de Saint-Pol d'une attaque subite, ordonna de reconstruire ces fortifications sur un plan beaucoup plus vaste.
Hugues Aubriot prévôt de Paris, en posa la première pierre le 22 avril 1370.

Cette forteresse a l'origine n'avait que deux tours; on en ajouta bientôt deux autres. Vers l'année 1383, Charles VI en fit bâtir quatre nouvelles, les réunit par de gros murs et les entoura d'un fossé. Elles étaient reliées par un mur de 10 pied d'épaisseur et entourées d'un fossé rempli d'eau de la seine de 25 pied de profondeur ( 8m) les tours se nomment : de la comté,du trésor,du coin, du puits, de la chapelle,de la Baziniere, de la bertaudiére et de la liberté .
Sous Henri II, en 1553, on éleva de nouvelles fortifitions qui furent achevées en 1559. Ces travaux consistaient en une courtine flanquée de bastions, bordée de larges fossés à fond de cuve.




Au mois d'août 1418, les Bourguignons assiégèrent la Bastille pour s'emparer des Armagnacs qui s'y étaient réfugiés; les portes furent brisées.
On voulut transférer les prisonniers au Grand-Châtelet mais l'escorte fut attaquée et le peuple massacra les malheureux Armagnacs.

Cette bastille, qui avait été construite pour mettre la capitale à l'abri des attaques des Bourguignons et des Anglais, servit de prison d'État lorsque la crainte de ces agressions n'exista plus. De grands noms se rattachent à l'histoire de cette forteresse. Louis de Luxembourg, comte de Saint-Pol, connétable de France sous Louis XI, fut mis à la Bastille, le 27 novembre 1475, pour crime de lèse-majesté. Il eut la tète tranchée en place de Grève, le 19 décembre de la même année.

Jacques d'Armagnac, duc de Nemours et comte de la Marche, y fut également emprisonné pour crime de haute-trahison. Il fut décapité aux halles, le 4 août 1477.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Mar - 17:45 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 025
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Sam 2 Mar - 21:40 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Magnifique cette maquette Blanche de Castille, os publications sur Paris sont intéressantes. :ok:
_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 594
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam 16 Mar - 20:46 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Merci à vous Blanche, j'espère que vous aurez d'autres publications sur Paris...! :roi
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Lun 22 Avr - 09:57 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant



Le plan de la forteresse.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Lun 22 Avr - 10:04 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant



La forteresse de la Bastille avant la révolution de 1789.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mar 23 Avr - 17:18 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Belle publication Dame Blanche et Messire Jean-Pierre.

Le siège de la Bastille.



Dernière édition par chevalier du Temple le Dim 7 Jan - 13:14 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 23 Sep - 17:00 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

La Bastille où le baron de Besenval avait fait entreposer la poudre des Invalides, était connue pour sa faiblesse stratégique. Son gouverneur était désavoué par ses supérieurs et Besenval lui-même affirme avoir cherché à lui donner un remplaçant au début du mois de juillet. La situation exige des moyens humains et militaires supplémentaire. Broglie demande à son lieutenant de renforcer les effectifs de trente gardes suisses et envoie des canonniers pour examiner «si les pièces sont en état, et les servir, si cela devenait nécessaire, ce qui serait bien malheureux, mais est heureusement dénué de toute vraisemblance».

Le siège de la Bastille

À 10 h 30, une délégation de l'Assemblée des électeurs de Paris se rend à la Bastille. Les membres du Comité permanent n'envisagent pas de prendre le bâtiment par la force mais souhaitent ouvrir la voie des négociations. Pressés par la foule des émeutiers, notamment ceux du faubourg populaire de Saint-Antoine où l'affaire Réveillon a été un épisode marquant de la pré-révolution, les électeurs envoient une délégation au gouverneur de la Bastille, Bernard-René Jordan de Launay. Ce dernier a pris soin de la mettre en défense en calfeutrant des fenêtres, surélevant des murs d'enceinte et en plaçant des canons sur les tours et derrière le pont-levis. La délégation a pour mission de demander le retrait des canons et la distribution de la poudre et des balles aux Parisiens qui forment la «milice bourgeoise». En effet, au-dessus du portail monumental de la Bastille construit en 1643, se trouve un arsenal, magasin d’armes et de poudre. Par mesure de sécurité, de Launay les fait déplacer la nuit précédente vers une cour intérieure. Cette délégation est reçue avec amabilité, elle est même invitée à déjeuner, mais repart sans avoir eu gain de cause. Cependant, la foule s'impatiente et certains imaginent que la délégation est retenue prisonnière. Ce quiproquo aggrave les tensions. À 11 h 30, une deuxième délégation mené à l'initiative de Jacques Alexis Thuriot, accompagné de Louis Ethis de Corny, procureur de la ville, se rend au fort de la Bastille.

Thuriot qui souhaite éviter un affrontement, presse les Invalides pour passer la seconde enceinte, inspecte les lieux et demande des garanties. Le gouverneur s'engage à ne pas prendre l'initiative des tirs. La foule des émeutiers armée des fusils pris aux Invalides se rassemble devant la Bastille. Elle amène avec elle cinq des canons pris la veille aux Invalides et au Garde-Meubles, dont deux canons damasquinés d’argent offerts un siècle auparavant par le roi de Siam à Louis XIV. Ils sont servis par des militaires ralliés à la foule et tirent sur les portes de la forteresse. Une explosion, prise à tort par les émeutiers comme une canonnade ordonnée par le gouverneur, déclenche les premiers assauts. Des émeutiers pénètrent dans l'enceinte par le toit du corps de garde et attaquent à coups de hache les chaînes du pont-levis. À 13 h 30, les quatre-vingt-deux invalides défenseurs de la Bastille et trente-deux gardes suisses détachés du régiment de Salis-Samade ouvrent le feu sur les émeutiers qui continuent leurs assauts sur la forteresse, faisant une centaine de tués. Durant trois heures et demi, la Bastille est alors soumise à un siège régulier.

Une troisième délégation se rend à la Bastille à 14 h, dans laquelle se trouve l’abbé Claude Fauchet, suivi à 15 h d'une quatrième avec de nouveau Louis Ethis de Corny. Elle se présente devant le marquis de Launay mais n’obtient toujours rien. Les soldats de la garnison de la Bastille et les assiégeants échangent des tirs. À 15 h 30, un détachement de soixante-et-un garde-françaises sous le commandement de Pierre-Augustin Hulin et Jacob Job Elie, anciens sergents aux Gardes-Suisses se présentent devant la Bastille avec cinq canons. Ces canons sont mis en batterie contre les portes et le pont-levis du château. L'attaque proprement dite de la forteresse débute.

   


Source: Jules Flammermont(éd.), La Journée du 14 juillet 1789, op. cit., p.  XLII - Jacq-Hergoualc'h Michel, Annales historiques de la Révolution française. N°261, 1985. p. 317-334. - Jules Flammermont (éd.), La Journée du 14 juillet 1789, op. cit. p.  XI. - P. Buchez et P.-C. Roux, Histoire parlementaire de la révolution française, Paris, Paulin, 1834-1838, vol. 2, p. 105. - Jules Michelet, Œuvres complètes, t. 17, 1, Flammarion, 1893-1898, p. 244. - George Rudé, The French Revolution: Its Causes, Its History and Its Legacy After 200 Years, Grove Press, 1991, p.  54 - Broglie à Besenval, 5 juillet in P. Caron,op. cit., p.  26. - Broglie à Besenval, 5 juillet. Pierre Caron, « La tentative de contre-révolution, juin-juillet 1789 », Revue d'Histoire moderne et contemporaine, 1904 ; Mémoires du Baron de Besenval, Baudouin, 1821, p. 366.


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 23 Sep - 18:02 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

La reddition de la Bastille

À 17 h, la garnison de la Bastille rend les armes, sur promesse des assiégeants qu’aucune exécution n’aura lieu s’il y a reddition. De Launay n'a que peu de confiance sur les forces de ses garnisons et trop peu de vivres pour tenir un siège. Les émeutiers, parmi lesquels on dénombre une centaine de tués et soixante-treize blessés envahissent la forteresse, s’emparent de la poudre et des balles, puis libèrent les sept captifs qui y étaient emprisonnés. La garnison de la Bastille, prisonnière, est conduite à l’Hôtel de Ville pour être jugée. Sur le chemin, de Launay est massacré. Sa tête est découpée au canif par un garçon cuisinier nommé Desnot, avant d'être promenée au bout d'une pique dans les rues de la capitale. Les têtes de de Launay et de Jacques de Flesselles, prévôt des marchands de Paris sont promenées au bout d’une pique dans les rues de la capitale jusqu’au Palais-Royal. Plusieurs des invalides trouvent aussi la mort pendant le trajet. De Flesselles est assassiné sur l’accusation de traîtrise. Outre les prisonniers, la forteresse héberge les archives du lieutenant de police de Paris qui sont soumises à un pillage systématique. Ce n’est qu’au bout de deux jours que les mesures sont prises par les autorités afin de conserver ces traces de l’histoire. Même Beaumarchais, dont la maison est située juste en face, n’avait pas hésité à puiser dans les papiers. Dénoncé, il doit d’ailleurs les restituer. À 18 h, ignorant la chute de la Bastille, Louis XVI ordonne aux troupes d’évacuer Paris. Cet ordre est apporté à l’Hôtel de Ville à deux heures du matin.

                                                                                             
      


                                                                                              

                                                                   La Bastille dans les premiers jours de sa démolition, Hubert Robert, 1789, Musée Carnavalet

Source: D'après J.-J. Guiffrey, « Documents inédits sur la journée du 14 juillet 1789 », Revue historique, vol. I, p.  500. Archives Nationales, Y 1283, Procès-verbal et interrogatoire du nommé Desnot, prévenu d'avoir coupé la tête de M. Delaunay, 12 janvier 1790. - Louis-Pierre Manuel Charpentier, op. cité, p. 81 - Munro Price, op.cit. p.  89.


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 594
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar 24 Sep - 19:10 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Belle fresque de la prise de la Bastille Chevalier du Temple. :ok:
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mar 24 Sep - 19:16 (2013)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant

Merci Cathy. :roi

Le siège de la Bastille.



Dernière édition par chevalier du Temple le Dim 7 Jan - 13:22 (2018); édité 1 fois
Revenir en haut
emeraude
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2017
Messages: 122
Localisation: dinard

MessagePosté le: Jeu 4 Jan - 14:29 (2018)    Sujet du message: La Bastille Répondre en citant



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:31 (2018)    Sujet du message: La Bastille

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Les Souverains du royaume de France -> Paris capitale du royaume de France à partir de 1108 -> Paris médiéval. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS