Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jean Ier de Bourgogne 1371-1419

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Le Royaume de France -> Les Duchés et les Ducs du Royaume de France -> Les Ducs du Royaumes de France -> Les Ducs de Bourgogne -> Les Ducs de Bourgogne.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 025
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 15:47 (2012)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant



Jean Ier de Bourgogne, dit Jean sans Peur, duc de Bourgogne, comte de Flandre, d'Artois et de Charolais,
comte palatin de Bourgogne, seigneur de Mâcon, Châlons et autres lieux (° 28 mai 1371 à Dijon - † 10 septembre 1419 à Montereau-Fault-Yonne


Né le 28 mai 1371 au palais des ducs de Bourgogne à Dijon, il est le fils aîné du duc Philippe II de Bourgogne et de la duchesse et comtesse Marguerite III de Flandre et le frère d'Antoine de Bourgogne, comte de Rethel, puis duc de Brabant et de Limbourg.

Il est d'abord comte de Nevers en 1384, comté qu'il cède à son frère Philippe en 1404, lorsqu'il hérite du duché de Bourgogne.

À l'appel du roi Sigismond de Hongrie, menacé par la progression des Ottomans, il réunit une armée qui combat le sultan Bayezid Ier, mais est vaincu à Nicopolis le 25 septembre 1396, bataille après laquelle il gagne le surnom de « Jean sans Peur ». Son père doit emprunter 200 000 florins à son conseiller Dino Rapondi pour payer sa rançon.

Son père meurt le 27 avril 1404. Il prête hommage au roi Charles VI le 23 mai de la même année et fait son entrée à Dijon le 17 juin 1404.
Le 21 mars 1405, sa mère meurt à son tour, après l'hommage rendu le 26 août 1405, il prend possession des comtés de Flandre, d'Artois et de Bourgogne.
Le 26 janvier 1406, il se fait reconnaître les droits acquis par son père sur la tutelle des enfants de France. Le roi le fait lieutenant général pour la Picardie et la Flandre. Il prend sous sa protection l'abbaye de Saint-Martin d'Autun et constitue six gardiens spéciaux chargés de veiller à tous les intérêts de cette dernière. Il autorise en outre à marquer de ses armes toutes les maisons des sujets de cette abbaye, en signe de sauvegarde
La folie du roi Charles VI entraîne la création d'un conseil de régence présidé par la reine Isabeau de Bavière et où s'opposent de façon irréductible le frère de Charles VI, le duc Louis d'Orléans, et le cousin germain de Charles VI, Jean Ier de Bourgogne. Celui-ci fait assassiner le duc d'Orléans le 23 novembre 1407, ce qui lui vaut d'être exclu du conseil de régence.
Le 23 septembre 1408, il écrase les bourgeois et ouvriers liégeois révoltés à la bataille d'Othée, obtient l'alliance des duchés de Luxembourg et de Lorraine, et continue la construction de l'État bourguignon.

_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Mai - 15:47 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 025
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 16:06 (2012)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant



Allié à la reine Isabeau de Bavière,
il s'empare de l'autorité royale et reçoit en novembre 1411 la mission de chasser les Armagnacs, mais la paix d'Arras (4 septembre 1414) l'écarte du gouvernement. En 1416, profitant de la mort du duc Jean Ier de Berry, il s'empare du comté de Boulogne au détriment de la veuve, Jeanne d'Auvergne. Le 29 avril 1417, à Constance, il s'allie avec l'empereur.

Les Armagnacs considèrent la reine Isabeau de Bavière comme suspecte à leur cause et l'écartent du pouvoir, mais Jean sans Peur la rejoint et constitue avec elle à Troyes un gouvernement opposé à celui des Armagnacs.
Après avoir suscité, le 12 juin 1418, une insurrection au cours de laquelle le comte Bernard VII d'Armagnac est massacré, ils rentrent à Paris le 14 juillet 1418 où ils transfèrent le gouvernement de Troyes.

Jean sans Peur est assassiné le 10 septembre 1419 par quelques hommes de main des Armagnacs à l'occasion d'une entrevue avec le dauphin à Montereau-Fault-Yonne.
Son corps est ramené d'Auxerre à Avallon par Claude de Chastellux qui le remet ensuite à Guillaume de la Tournelle chargé du trajet jusqu'à Dijon.

_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 025
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Mar 8 Mai - 16:15 (2012)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant



Comme son père Philippe le Hardi, Jean sans Peur a été enterré à la Chartreuse de Champmol.
Philippe le Bon, fils et héritier de Jean sans Peur, se charge de lui faire exécuter un tombeau monumental, digne de son rang de prince, sur le modèle de celui de Philippe le Hardi.
La commande en est donnée à Claus de Werve, alors sculpteur officiel des ducs de Bourgogne, qui avait achevé le tombeau de Philippe le Hardi.

Le tombeau de Jean sans Peur est copié sur celui de son père. Il s'agit donc d'un gisant sur dalle noire, avec un cortège de pleurants en soubassement.
Jean sans Peur partage son tombeau avec son épouse, Marguerite de Bavière.
La qualité est comparable à celui de Philippe le Hardi, bon nombre de pleurants sont même des copies conformes des pleurants du tombeau de Philippe, mais par la suite, lors du remontage des tombeaux, les pleurants ont été mélangés, rendant difficile toute comparaison stylistique. Déplacé à Saint-Bénigne en 1792, le tombeau est aujourd'hui, comme celui de Philippe le Hardi, présenté au musée des Beaux-Arts de Dijon.

_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mer 9 Mai - 08:19 (2012)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant

Merci de prendre la relève Le Téméraire. :roi
_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 594
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam 12 Mai - 16:42 (2012)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant

J'aime beaucoup votre publication Le Téméraire. :ok:
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Lun 29 Avr - 09:41 (2013)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant

Assassinat de Jean sans Peur.

Le 10 septembre 1419, Jean Ier de Bourgogne, dit « Jean sans Peur », est assassiné lors d'une entrevue avec le dauphin (le futur Charles VII), sur le pont de Montereau par Tanguy du Châtel et Jean Louvet, proches conseillers du dauphin.

L'événement prend place pendant la Guerre de Cent Ans.
Le roi Charles VI est fou et deux partis (les Armagnacs et les Bourguignons) se disputent le pouvoir au sein du conseil de régence présidé par la reine Isabeau de Bavière.

Le duc d'Orléans, chef de file des Armagnacs (Louis Ier d'Orléans), serait devenu l'amant de la reine, il aurait ainsi pris l'avantage (Charles VII serait donc le fils illégitime du duc d'Orléans). Jean sans Peur, sentant le pouvoir lui échapper, fait assassiner Louis d'Orléans à Paris en 1407. Cet événement entraîne une véritable guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons. Les Anglais ayant repris les hostilités, Jean sans Peur louvoie pour les ménager car les Flandres (qui lui appartiennent) sont dépendantes de l'approvisionnement en laine anglaise pour fournir les draperies. Il n'enverra donc que peu de troupes pour les combattre. Au contraire, il profite des désordres pour prendre le pouvoir à Paris, soutenu par les universitaires et les artisans. Cependant, les Anglais ayant écrasé la chevalerie française à Azincourt en 1415, il est urgent de mettre fin à cette guerre civile.

Jean sans Peur et le dauphin Charles se rencontrent une première fois le 8 juillet 1419 à Pouilly-le-Fort, puis à nouveau le 11 juillet, pour signer le traité de Pouilly-le-Fort dit « La Paix du ponceau ».
Le 19, un Te Deum célèbre à Paris leur prochaine réconciliation. Mais celle-ci est différée par une attaque des Anglais qui, progressant le long de la Seine, s'emparent de Poissy le 31 juillet et menacent Paris. Le duc de Bourgogne fait évacuer la famille royale sur Troyes, à l'Est.

Enfin, Jean et Charles conviennent de sceller leur alliance sur le pont qui traverse la Seine à Montereau, le 10 septembre 1419.

Les Armagnacs ne peuvent tolérer un rapprochement du dauphin avec les vues bourguignonnes, qui diminueraient leur influence.
Ils souhaitent venger l'assassinat de Louis d'Orléans (1407), leur ancien chef de file.
Charles VII se révèlera un froid calculateur qui saura utiliser Jeanne d'Arc pour se faire sacrer, alors que sa mère Isabeau de Bavière avait désigné par le traité de Troyes (1420), Henri V comme futur roi de France, en soutenant que son fils était un bâtard.
De même, il n'hésitera pas à accorder l'indépendance à la Bourgogne par le Traité d'Arras en 1435 pour mieux lutter contre les Anglais. Charles VII s'est révélé un très fin politicien et il serait surprenant qu'il ait pu sciemment commettre une faute aussi grossière. La thèse du complot des Armagnacs visant à déjouer une alliance avec les Bourguignons semble la plus probable.

Le 10 septembre 1419, les deux armées arrivent sur les deux berges de l'Yonne, de part et d'autre du pont de Montereau. Jean sans Peur est informé que l'on veut attenter à sa vie, son entourage accentue sa surveillance afin de protéger le duc. Il en est de même pour le régent.
Au milieu du pont, des charpentiers ont élevé un enclos avec une porte de chaque côté. Il est convenu que les deux rivaux entreront dans l'enclos avec chacun une escorte de dix personnes et que les portes seront fermées pendant toute la durée de l'entrevue. Chacun des dix hommes prêta serment. Malgré les dispositions prises, le duc de Bourgogne réfléchit encore sur le bien-fondé de cette dangereuse rencontre. De chaque côté de l'Yonne, les deux princes s'épient.

Enfin, le duc de Bourgogne se décide : il s'avance vers le pont de Montereau. Lorsque les conseillers du régent Charles, dont Jean de Maissy, dit Jean Cadard, son médecin, voient apparaître sur le pont le duc de Bourgogne, ils s'avancent vers le duc et lui disent : « Venez devers, Monseigneur, il vous attend ». Se méfiant des intentions des Bourguignons, d'un geste, Tanneguy du Châtel encourage le régent à sortir de la galerie.

Jean sans Peur se rend sans protection armée au rendez-vous du pont (peut-être voulait-il mettre le Dauphin en confiance ?).

L'atmosphère est tendue. Le duc s'agenouille avec respect devant le dauphin, qui feint l'indifférence. Se relevant, Jean cherche un appui en posant la main sur le pommeau de son épée.
Tanguy du Châtel n'attend que ce prétexte pour porter un coup de hache au visage du duc en criant «Tuez, tuez !». C'est alors la curée, selon le récit qu'en fera plus tard Jean Séguinat, secrétaire du duc, à la commission d'enquête nommée par les Bourguignons.

Par la porte du côté du dauphin, qui a été maintenue ouverte, des hommes en armes s'engouffrent dans l'enclos. Le duc est lardé de coups cependant que le dauphin, conduit à l'écart, reste impassible.
Selon certains dires, le duc de Bourgogne eut la main droite sectionnée comme le fit Jean sans Peur quelques années auparavant à son cousin Louis Ier d'Orléans (23 novembre 1407).

Le dauphin fut désigné comme le principal instigateur de l'assassinat du duc de Bourgogne. Malgré ses dénégations, malgré ses excuses, il ne put se justifier.

Cet acte aura des conséquences catastrophiques pour la France, déjà très affaiblie par les luttes de pouvoir et la défaite française d'Azincourt. Le nouveau duc de Bourgogne (Philippe le Bon) fait alliance avec les Anglais: ce que Jean sans Peur avait toujours évité, même s'il avait observé une neutralité bienveillante à leur égard et ponctuellement bénéficié de leur aide (pour prendre le pouvoir à Paris, par exemple). Cela aboutit, un an plus tard, au traité de Troyes qui donne la couronne de France à Henri V d'Angleterre. Les Armagnacs contesteront ce traité, mais ne contrôleront plus que le sud-est du Pays.


Source: Le livre de Françoise Autrand Charles VI
_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mar 17 Oct - 14:26 (2017)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419 Répondre en citant

( Portrait )




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:54 (2018)    Sujet du message: Jean Ier de Bourgogne 1371-1419

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Le Royaume de France -> Les Duchés et les Ducs du Royaume de France -> Les Ducs du Royaumes de France -> Les Ducs de Bourgogne -> Les Ducs de Bourgogne. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS