Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bertrand Du Guesclin 1320-1380

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Grand office de la couronne de France -> Grand office de la couronne de France. -> Les Connétables du Royaume de France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 750
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 17:09 (2012)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Bertrand Du Guesclin, comte de Longueville, né en 1320 au château de la Motte-Broons, près de Dinan et mort le 13 juillet 1380 devant Châteauneuf-de-Randon, est un noble breton, connétable de France et de Castille.


Fils aîné de Robert II Du Guesclin (v. 1300-1353), seigneur de la Motte-Broons, et de son épouse Jeanne de Malesmains (morte en 1350), dame de Sens.


Bertrand Du Guesclin se fait connaître en 1357 en participant à la défense de Rennes assiégée par Henry de Grosmont, duc de Lancastre.
Le chevalier Alacres de Marès, dépendant du bailliage de Caux, l'adoube chevalier au château de Montmuran dans les Iffs et le nomme capitaine de Pontorson et du Mont Saint-Michel sur recommandation de Pierre de Villiers. Il commence à signaler sa bravoure dans les guerres que se livrent Charles de Blois et Jean de Montfort pour l'héritage du duché de Bretagne.
Soutenant Charles de Blois, imposé par le roi de France, c'est en guerroyant plusieurs années dans la forêt de Paimpont et ses alentours qu'il devient celui que les Anglais vont craindre : Le Dogue noir de Brocéliande.

En 1360, il est lieutenant de Normandie, d'Anjou et du Maine puis, en 1364, capitaine général pour les pays entre Seine et Loire et chambellan de France.

Il passe en 1361 au service de la France et s'illustre lors des prises de Rolleboise, de Mantes et de Meulan et célèbre l'avènement de Charles V en avril 1364, en remportant la bataille de Cocherel contre l'armée du roi de Navarre. Il reçoit le comté de Longueville en Normandie.


Connétable de France

En octobre 1370, revenu en France, il est fait connétable de France par Charles V. Sa grande entreprise va être d'expulser les Anglais. Contrairement aux habitudes de la chevalerie française, il ne procède pas par grandes campagnes avec tout l'ost français, mais préfère reconquérir méthodiquement des provinces entières, assiégeant château après château.
Il va chasser les Anglais de la Normandie, de la Guyenne, de la Saintonge et du Poitou.

Bien souvent, le siège ne dure pas, l'issue en étant accélérée par un assaut victorieux ou plus souvent encore par une ruse. Pour libérer Niort de la domination anglaise, il utilise un subterfuge : il fait revêtir ses soldats de l'uniforme anglais. L'ennemi, confiant, ouvre les portes de la ville et l'armée de Du Guesclin s'en empare.

Georges Minois, historien du Moyen âge, qualifie ainsi les victoires et la reconquête menées par Bertrand du Guesclin : « Certes, il ne conduit qu'une petite troupe de quelques centaines d'hommes, mais il obtient avec eux des résultats plus importants qu'avec une grosse armée, coûteuse, lourde, encombrante et lente. » Cette tactique victorieuse est menée pour trois raisons majeures :
- Premièrement, Charles V est avare de son argent, le connétable doit se contenter de peu de moyens ;
- Deuxièmement, cela lui permet de tirer le maximum de ses maigres effectifs : il a obtenu plus de résultats en un mois de campagne (décembre 1370) que Robert Knollys, le meilleur capitaine d'Édouard III, en six ;
- Troisièmement, ce type de guerre, guerre d'embuscades, autrement dit, guérilla avant l'heure, est la mieux adaptée aux circonstances, puisqu'il s'agit de reprendre des châteaux dispersés, qui commandent routes et carrefours ; son petit groupe, mobile, souple, avec un noyau d'élite breton, bien soudé, anticipe les actions des « commandos » du XXe siècle en frappant vite, à l'improviste, en restant insaisissable, en entretenant l'insécurité chez l'ennemi et en le décourageant petit à petit. Cette stratégie s'avère très payante.

En 1374, il combat à La Réole. La même année il se marie avec Jeanne de Laval qui lui apporte en dot le château de Montsabert en Anjou.
En 1376, il reçoit la seigneurie de Pontorson en Normandie. Charles V, ayant en 1378 fait prononcer la confiscation du duché de Bretagne, occupé par ses officiers depuis 1373, le duc Jean IV étant en exil à Londres, provoque une fronde nobiliaire bretonne et le rappel du duc Jean IV de Bretagne exilé en Angleterre.
L'inaction de Du Guesclin lors du débarquement de Jean IV à Dinard le fait soupçonner de trahison. Il est indigné d'un tel soupçon, selon la version non établie de la chronique de Jean Cabaret d'Orville il aurait même renvoyé aussitôt au roi son épée de connétable et voulu passer en Espagne auprès d'Henri de Trastamare. Ayant retrouvé la confiance du roi grâce à l'entremise du Duc d'Anjou, il retourne dans le Midi pour combattre encore les Anglais.
En 1378, il participe à la campagne contre la Bretagne, avec son cousin Olivier de Mauny — chevalier banneret, seigneur de Lesnen et pair de France, qui fut nommé capitaine général de Normandie et chambellan de Charles V en 1372.

En 1380, il combat contre les Grandes compagnies en Auvergne et le sud du Massif central, et il met le siège devant Châteauneuf-de-Randon (Gévaudan) : après plusieurs assauts terribles, la place promet de se rendre au connétable lui-même, si elle n'est pas secourue dans 15 jours.
Mais Du Guesclin meurt dans cet intervalle (sans doute soudainement malade pour avoir bu trop d'eau glacée après avoir combattu en plein soleil), le 13 juillet 1380, et le gouverneur vient, la trêve expirée, déposer les clefs de la place sur son cercueil.
Son corps est déposé à Saint-Denis.


La bataille d'Auray, d'après la Chronique de Bertrand Du Guesclin par Cuvelier
Après cette victoire, il vole de nouveau au secours de Charles de Blois en Bretagne ; mais, en septembre 1364, à la bataille d'Auray, malgré tous ses efforts, son parti est battu : il est fait prisonnier par John Chandos, chef de l'armée anglaise. Le roi de France paie sa rançon de 100 000 livres.
En 1365, à la demande du roi de France, il délivre le royaume des Grandes compagnies, groupes de mercenaires qui ravageaient les provinces. Il les persuade de participer à la première guerre civile de Castille au côté d'Henri de Trastamare qui dispute à Pierre le Cruel le trône de Castille. Il s'y couvre de gloire, et déjà il a anéanti le parti de Pierre le Cruel, lorsque celui-ci appelle à son secours deux vaillants capitaines anglais, Chandos et le Prince Noir.

Du Guesclin est défait et pris après des prodiges de valeur à la bataille de Nájera, livrée contre son avis (1367).
Il est fait prisonnier et n'est libéré que contre une forte rançon, à nouveau payée par Charles V. Il participe et venge sa défaite à la bataille de Montiel, en 1369. Il rétablit Henri sur le trône et, en récompense de ses actions en Espagne, il est fait duc de Molina.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 17:09 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 750
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Dim 5 Aoû - 17:22 (2012)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant



Du Guesclin avait souhaité que son corps reposât en Bretagne après sa mort. Pour exaucer son vœu et comme la route était longue et qu'il faisait chaud, on décida de l'embaumer.
En l'absence des embaumeurs royaux, on éviscéra et décervela le corps qui fut baigné dans une mixture de vin et d'épices. Les viscères furent inhumées en l'église du couvent des Dominicains du Puy-en-Velay.
Mais l'effet escompté ne fut pas obtenu, et quelques jours plus tard, un nuage de mouches obscurcit le cortège, suivant de près la charrette sur laquelle le corps était déposé.
A Montferrand, il fallut le faire bouillir dans un grand chaudron pour détacher les chairs du squelette. Les chairs furent inhumées au couvent des Cordeliers de Montferrand.
Le squelette et le cœur poursuivirent leur route vers la Bretagne jusqu’à ce que le roi Charles V prît la décision de faire enterrer les ossements de son défunt connétable dans la basilique royale de Saint-Denis, aux côtés des rois de France.
Sa sépulture, comme celles de la plupart des princes et dignitaires qui y reposaient, fut profanée par des révolutionnaires en 1793, comme le fut aussi le tombeau contenant ses chairs bouillies (à Montferrand).

Quant au tombeau qui contenait ses entrailles (église Saint-Laurent, au Puy), il échappa à la profanation : l'urne fut mise en dépôt à la mairie en vue de lui donner une sépulture laïque puis fut finalement replacée dans l'église Saint-Laurent avec son contenu ; ils y demeurent toujours. Son cœur seul parvint en Bretagne où il fut déposé sous une dalle au couvent des Jacobins à Dinan.
En 1810, la pierre tombale et l'urne contenant le cœur furent transférées dans l'église Saint-Sauveur de Dinan. Trois des quatre tombes sont encore visibles et ornées de monuments, celle de Montferrand ayant disparu lors de la Révolution française. Les gisants de Saint-Denis et celui du Puy permettent d'observer un personnage et un visage apparemment sculptés à la ressemblance du sujet, par ailleurs connu par des descriptions physiques et plusieurs miniatures contemporaines, insistant toutes sur la laideur et la pugnacité que révélait son visage.
Il existe à Chateauneuf-de-Randon (Lozère) et au lieu dit « L'Habitarelle » où se situait le campement de Du Guesclin au moment de sa mort, un cénotaphe construit par subvention et souscription nationales, dont le gisant reproduit celui du Puy.


Sources: Jehan Froissart, Chroniques
_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar 7 Aoû - 15:28 (2012)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Le plus connu des Connétables du Royaume de France souvenirs de l'école primaire. :roi
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 019
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Mer 15 Aoû - 14:01 (2012)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Personnage haut en couleur connu de tous. :ok:
_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Dim 19 Aoû - 10:38 (2012)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant



Le gisant du Connétable Bertrand du Guesclin à la Basilique de Saint-Denis.

_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 754
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Jeu 6 Juin - 16:09 (2013)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

                                                                                                                      
                                                                                             


Statue en Marbre de  Du Guesclin. Ici représenté en action, la visière du heaume relevée et désignant l’ennemi d’un geste de commandement.                                                                       


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 754
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 19:56 (2015)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Bertrand de Guesclin en bleu. 


Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 750
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 24 Fév - 20:58 (2015)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Très belle illustration Chevalier.
Merci.

:roi
_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 16:13 (2015)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

:lys
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 754
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 13:24 (2016)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Bertrand Du Guesclin sur son cheval.



Revenir en haut
Liliane
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2013
Messages: 6 274
Localisation: val d'oise

MessagePosté le: Ven 11 Nov - 16:17 (2016)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

:roi
_________________


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 754
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mar 31 Oct - 13:12 (2017)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

14 mars 1369. Après avoir surpris l'armée de Pierre le Cruel, les troupes de Enrique de Trastámara et le mercenaire Du Guesclin dore dans la victoire décisive, tandis que les restes de l'armée vaincue se réfugient dans le château de Montiel... De droite à gauche, Bertrand Du Guesclin, vêtu d'un berceau et d'une armure recouverte des couleurs de sa maison. Sur sa gauche se trouve Enrique de Trastámara, reconnaissable à sa couronne et son bouclier dans lequel se distinguent les armes de Castille.





Revenir en haut
Liliane
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2013
Messages: 6 274
Localisation: val d'oise

MessagePosté le: Mer 1 Nov - 07:53 (2017)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Très belles illustrations.
_________________


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 754
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Mer 1 Nov - 08:21 (2017)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380 Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec vous dame Liliane...

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:40 (2018)    Sujet du message: Bertrand Du Guesclin 1320-1380

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Grand office de la couronne de France -> Grand office de la couronne de France. -> Les Connétables du Royaume de France Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS