Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les sièges de Vannes de 1342

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Batailles dans le Royaume de France -> Les Batailles dans le royaume de France. -> Batailles du XIè au XVIè siècles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 14:59 (2012)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342 Répondre en citant

Les sièges de Vannes de 1342 sont une série de quatre sièges de la ville de Vannes ayant eu lieu en 1342.
Les deux prétendants au duché de Bretagne,
Jean de Montfort et Charles de Blois, se disputent la ville dans le cadre plus global de la guerre de Succession de Bretagne (1341-1365).

Les sièges successifs ruinent la ville et sa campagne et se soldent par une trêve conclue entre Anglais et Français signée en janvier 1343 à Malestroit.
Sauvée du choc par le pape Clément VI, la cité est remise aux mains de ses légats mais reste néanmoins sous contrôle Anglais entre septembre 1343 et la fin de la guerre en 1365.


Au début du XIVe siècle, le duché de Bretagne est culturellement proche d'une partie des Îles britanniques et fait partie de la sphère d'influence économique de l'Angleterre, à laquelle elle fournit du sel.

Au XIIe siècle, les Plantagenêt règnent sur la Bretagne et la Maison d'Anjou profite des conflits entre les comtes de Nantes et les ducs de Bretagne pour prendre la tête du duché en 1156.
Entre 1189 et 1204, les Plantagenêt Richard Ier Cœur de Lion puis Jean sans Terre s'opposent aux tentatives d'autonomie bretonnes, et la crise culmine avec l'assassinat supposé d'Arthur de Bretagne.
Le duché bascule dans le giron capétien lorsque Philippe Auguste parvient à placer
Pierre Mauclerc
à sa tête.

Le duc de Bretagne Jean III meurt le 30 avril 1341 sans héritier direct et sans vouloir organiser sa succession.
Charles de Blois, mari de la nièce du défunt duc Jeanne de Penthièvre, et Jean de Montfort, demi-frère de Jean III, revendiquent alors le duché.
Dans un royaume de France déchiré par la guerre de Cent Ans, Blois s'allie aux Français, tandis que Montfort passe alliance avec les Anglais. Les deux prétendants décident alors de s'en remettre au jugement royal.

Sentant que le jugement du roi de France serait en faveur de Charles de Blois, son neveu, Jean de Montfort fait volte-face. Il s'empare du trésor ducal à Limoges et s'installe à Nantes, d'où il convoque les nobles bretons pour se faire reconnaître duc. Cette pratique ayant échoué – les barons bretons ne sont pas venus par peur des représailles – il entame alors en juin une chevauchée à travers le duché pour s'assurer le contrôle des places fortes. La ville de Vannes lui déclare alors allégeance.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 14:59 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 15:08 (2012)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342 Répondre en citant

Premier siège de l'année 1342.



En début d'année 1342, Charles de Blois se présente devant les murs de la ville, après avoir pillé et détruit une partie des faubourgs, extra muros.
Le Conseil de ville entame des discussions avec celui-ci qui aboutissent à la reddition de la ville et au départ de Geoffroi de Malestroit, gouverneur de la cité, favorable à Jean de Montfort.
Geoffroi de Malestroit s'échappe vers Hennebont alors que Charles de Blois entre dans la ville. Il y reste cinq jours avant de repartir vers Carhaix.
Deuxième siège de l'année 1342.



En octobre, Robert III d'Artois débarque à proximité de la ville à la tête de 10 000 soldats.
Dans le même temps, Jeanne de Flandre, accompagnée de Gautier de Mauny, Guillaume de Cadoudal, Yves de Trésiguidy, de cent hommes d’armes et de cent archers, quitte Hennebont pour rejoindre Artois.

L'assaut sur les remparts de la cité est donné sur trois côtés par Artois, Gautier de Mauny et Tréziguidy. Les assiégeants doivent se replier devant la résistance menée par Olivier IV de Clisson.
À la nuit tombée, Artois accompagné de William Montagu, comte de Salisbury, fait allumer des feux devant deux des portes de la ville et y attire la garnison de la ville. Pendant ce temps-là, une petite troupe menée par Gautier de Mauny et le comte de Quenfortnote attaque un pan de muraille abandonné de ses défenseurs.
La troupe fait du tapage pour faire croire que la ville est envahie. La garnison vannetaise est prise à revers5, une partie des défenseurs de la cité réussit à s'échapper tandis que l'autre est massacrée.
La ville est revenue au giron montfortiste.

Le lendemain de la prise de la ville, la comtesse de Montfort arrive avec tous ses capitaines. Elle y reste cinq jours puis retourne à Hennebont avec Gauthier de Mauny laissant Robert d'Artois à la tête de la garnison anglo-bretonne. De leur côté, William Montagu et Yves de Trésiguidy partent vers Rennes.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 15:39 (2012)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342 Répondre en citant

Troisième siège de l'année 1342.


Le parti franco-breton veut reprendre la place perdue pour le compte de Charles de Blois.
Clisson lève une troupe de 12 600 hommes, augmentée de celle de Robert II de Beaumanoir, maréchal de Bretagne, et font route vers la ville de Vannes.
D'Artois n'a pas le temps de réunir des renforts et doit combattre avec les forces qu'il lui reste, en novembre. Malgré ces efforts, il ne peut empêcher la perte de la ville, les troupes blésistes entrant dans les brèches qui avaient servi au siège précédent et qui ne purent être réparées à temps. La ville est une nouvelle fois pillée.
D'Artois reçoit, lors de ce siège, une blessure dont il mourra après quelque temps, après avoir été convoyé à Londres pour y être soigné. Vannes est redevenue blésiste.

Quatrième siège de l'année 1342.


Apprenant cela, le roi d'Angleterre Édouard III décide de le venger. Il se rend en personne vers la Bretagne et met le siège devant trois villes bretonnes (Rennes, Vannes et Nantes).
Dans le même temps, Louis d'Espagne et Antonio Doria, amiraux de France à la tête de cent galères et de trente navires, s'attaquent à tous les vaisseaux transportant armes et vivres aux anglais.
Après avoir perdu plusieurs vaisseaux, Édouard III, afin de sauvegarder sa flotte, disperse sa flotte : une partie fut envoyée vers Brest et l'autre vers Hennebont. Tous les efforts des anglais sont concentrés sur Vannes dont le siège débute à partir du 5 décembre 1342.
Dans une lettre à son fils, il décrit la ville comme étant la « meilleure ville de Bretagne après la ville de Nantes […], sur la mer et bien fermée ».
En arrivant devant les remparts, il lance un assaut, soutenu par les défenseurs pendant six heures. Le siège s'installe dans la durée et les environs de la ville sont systématiquement pillés.
Lors d'une des sorties journalières des assiégés, Clisson est fait prisonnier.
Du côté des anglais, Ralph, baron de Stafford, est tenu prisonnier par les défenseurs de la ville.
Entretemps, le roi de France Philippe VI a rassemblé une armée de 50 000 hommes sous les ordres de son fils, le futur Jean II. Celui-ci s'avançant en Bretagne, s'arrête du côté de Ploërmel. L'intervention de deux légats du pape Clément VI évite la confrontation entre les deux armées : ils obtiennent une trêve de trois ans, signée à Malestroit le 19 janvier 1343.
Le siège de Vannes est alors levé et la ville remise de manière provisoire aux légats.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 594
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 21:37 (2012)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342 Répondre en citant

Belle publication et très intéressante Messire Jean-Pierre. :ch
_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 757
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Sam 1 Sep - 12:10 (2012)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342 Répondre en citant

Magnifique publication Messire Jean-Pierre.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:58 (2018)    Sujet du message: Les sièges de Vannes de 1342

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Batailles dans le Royaume de France -> Les Batailles dans le royaume de France. -> Batailles du XIè au XVIè siècles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS