Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Ulrich von Hutten 1488-1523.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Réforme protestante. -> Églises protestantes. -> Les Personnalités du XVIè et XVIIè siècles.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Sam 6 Aoû - 11:26 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523. Répondre en citant

Ulrich von Hutten, (né le 21 avril 1488 au château de Steckelberg à Schlüchtern en Hesse, mort le 29 août 1523 près de Zurich), chevalier d'Empire, fut un humaniste et un des grands propagandistes de la Réforme dans le Saint Empire.
Il est également, comme Martin Luther et Conrad Celtis, une figure du premier nationalisme allemand.

Il naît au sein d'une pauvre mais distinguée famille de chevaliers. En tant qu'aîné, l'héritage aurait dû lui revenir mais son père le jugeant trop frêle et maladif, préfère le destiner à une vie ecclésiastique. Ainsi, il est envoyé au monastère de Fulda en 1499, où l'âge venu il devait devenir moine. Si ce monastère était réputé pour son éducation et si Ulrich y démontre d'indiscutables dons intellectuels, il déteste la vie monastique et éprouvera tout au long de sa vie une rancœur tenace envers son père autoritaire. Avec l'aide d'un ami, Johann Jäger de Dornheim, il s'évade du monastère en 1505. On le retrouve à l'été 1506 étudiant avec ce même Jäger à l’université d'Erfurt, où il se lie également d'amitié avec le talentueux poète Eoban Hesse.
L'hiver suivant, il s'inscrit à l'université Viadrina de Francfort-sur-l'Oder, puis fréquente l'université de Leipzig. À l'âge de 20 ans, il contracte une syphilis1 à laquelle il consacrera un court traité relatant son expérience de malade et le répit apporté par l'usage du bois de gaïac en 1518.

Premiers écrits.

Au printemps 1509, à Greifswald, alors qu'il se retrouve sans argent, le bourgmestre Lötz et son fils, un chanoine, le prennent en charge. Mais pour une raison mystérieuse, l'amitié tourne à la haine en moins d'un trimestre, au point qu'ils renvoient Hutten au beau milieu d'un hiver rigoureux, le dépouillant jusqu'à sa chemise. À Rostock, Hutten rédige alors sa première œuvre significative, un recueil de Complaintes en deux volumes contre les Lötz.

En 1511, il compose à Wittenberg un Art poétique (Ars versificatoria), qui est promptement adopté dans les universités, avant d'être interdit par l'Église, qui ne tolère pas la satire qui lui est faite.
Hutten voyage ensuite à Vienne puis en Italie.
En 1512 il s'arrête à Venise et Pavie, puis à Bologne. Là il s'inscrit à des cours de droit, afin, par ce choix de profession, de se réconcilier avec son père ; mais la guerre et la misère mettent un terme à cette nouvelle tentative. Il souffre d'ailleurs d'une infection du pied.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Aoû - 11:26 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Sam 6 Aoû - 11:33 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523. Répondre en citant

Retour en Allemagne.

Il repart pour l'Allemagne en 1514. Sur recommandation d'Eitelwolf von Stein, il entrevoit la possibilité d'entrer au service du nouvel archevêque de Magdebourg et de Mayence, Albert de Brandebourg, mais la mort de son bienfaiteur réduit à nouveau ses espoirs à néant.
Dans ces conditions d'extrême dénuement, il parvient pourtant à rédiger la deuxième partie de sa célébrissime parodie en faveur de l'étude des langues anciennes et notamment de Johannes Reuchlin, les « Lettres des hommes obscurs » (Epistolæ obscurórum virórum). Dans cet ouvrage, écrit intentionnellement dans un mauvais latin d'église, il tourne en dérision les Dominicains conservateurs de Cologne et l'attitude des scolastiques en général.

Le 7 mai 1515, Hans von Hutten, un fils de Ludwig von Hutten qui est aussi le parrain d'Ulrich von Hutten, est assassiné en forêt de Böblingen par son suzerain, le duc Ulrich de Wurtemberg.
La rédaction par Ulrich von Hutten de cinq diatribes contre le duc, puis la publication de son dialogue Phalarismus le réconcilient enfin avec sa famille. Cette fois, grâce à la protection de ses proches et de l'archevêque de Mayence, il peut terminer ses études en Italie, et briguer un poste de conseiller princier dans les chancelleries du Saint Empire.
En décembre 1515 il séjourne à Rome.

Après avoir défendu avec succès la cause de l'empereur en 1516 contre cinq émissaires français, il se retire pendant l'été à Bologne et y poursuit ses études de droit et de littérature grecque.

La Ligue de Souabe.

Il parachève ses études à l'université en 1517 mais refuse de passer les examens. De retour en Allemagne, il se voit décerner la couronne des poètes par l'empereur Maximilien Ier, manifestement charmé par ses libelles.
En 1519, Ulrich rejoint la Ligue de Souabe qui s'est formée contre Ulrich de Wurtemberg.

Il compose son dialogue satirique Phalarismus au cours de l'hiver 1516-17 : ce dialogue des morts inspiré de Lucien met aux prises le despote Phalaris avec un tyran allemand qui n'est jamais nommé, mais sous les traits duquel il n'est guère difficile de reconnaître Ulrich de Wurtemberg. Le Phalarismus Dialogus Hutenius parut en 1517 en latin.

Ce pamphlet fit son œuvre : avec l'assentiment public, l'empereur frappa le duc Ulrich de mise au ban. À l'issue du procès dit « de la chambre bleue », Hutten obtint un dédommagement de 27 000 florins pour le meurtre de son parent. Il ne toucha une partie de cette somme qu'en 1520, avec laquelle il acquit le château de Frankenberg à l'ouest de la forêt de Steigerwald.
Ce château fut aménagé par le chevalier Ludwig von Hutten le jeune (1493-1548), fondateur de la lignée des Frankenberg.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Sam 6 Aoû - 11:37 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523. Répondre en citant

Ulrich von Hutten et la Réforme.

Ulrich von Hutten était un admirateur de Martin Luther, en qui il voyait un héros de l'Allemagne. Luther de son côté le considérait comme l'un des plus efficaces propagandistes de la Réforme, ce qui est d'ailleurs confirmé par la mention de von Hutten aux côtés de Luther dans la bulle d'excommunication du pape Léon X de janvier 1521.
Von Hutten parvint notamment, par ses écrits virulents, à rallier l'influent chevalier Franz von Sickingen au parti de Luther. Il avait publié dès 1520 un écrit intitulé « Vadiscus ou les trois visages de Rome ». Ce Vadiscus en forme de dialogue est composé en triades, dans lesquelles il tourne la papauté en dérision.
Ulrich Von Hutten appartient à une petite noblesse qui perd progressivement ses terres au profit de la grande noblesse. À cette injustice, il oppose les idées de Martin Luther dans lesquelles il voit un idéal égalitaire.
Un groupe se constitue autour du chevalier, on y retrouve notamment Franz von Sickingen. Emportée par un élan nationaliste qui s'appuie sur la foi réformée, la Révolte des Chevaliers éclate en 1522. Mais Luther, homme d'ordre, ne soutient pas ce mouvement. La révolte est alors écrasée par le prince-électeur de Trêves. Sickingen est tué le 7 mai 1523 et Hutten se réfugie en Suisse où il entre au service d'Ulrich Zwingli.
Il meurt de syphilis le 29 août 1523 dans l’île d’Ufenau sur le lac de Zurich.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 2 120
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Mer 24 Aoû - 15:07 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523. Répondre en citant


_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 5 316
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam 3 Sep - 09:08 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523. Répondre en citant


_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:00 (2016)    Sujet du message: Ulrich von Hutten 1488-1523.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Réforme protestante. -> Églises protestantes. -> Les Personnalités du XVIè et XVIIè siècles. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS