Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le château de Chenonceau.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Patrimoine du Royaume -> Architectures. -> Architecture de la Renaissance.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:09 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant



Le château de Chenonceau, sur le Cher en Touraine.

_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:09 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:16 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant



Le premier château édifié à Chenonceau remonte au XIIIe siècle.
Philibert Delorme est l'architecte.

_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:24 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant


_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:28 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant



La tour des Marques est le seul vestige visible de l'ancien château médiéval de la famille des Marques, rasé par Thomas Bohier en 1515.
Elle correspond au donjon de l'ancienne bâtisse, constituée d'une tour ronde.

_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 6 591
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 09:31 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant



Plan du rez-de-chaussée :

1 : Chapelle
2 : Librairie
3 : Cabinet vert
4 : Chambre de Diane de Poitiers
5 : Salle des Gardes
6 : Vestibule
7 : Salon Louis XIV
8 : Escalier
9 : Salon François I er
10 : Galerie

_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 749
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mer 21 Sep - 22:07 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant




Et pour terminer Cathy, cette vue aérienne.

:lys

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 3 019
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Sam 24 Sep - 21:18 (2016)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

Merci pour cette merveille d'architecture.
_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 15:52 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

Les origines du village de Chenonceaux est attesté dès le XIe siècle. Durant la majeure partie de la période médiévale, il est la propriété de la famille Des Marques. Un petit manoir, sans doute sommairement fortifié, y existe au XIIIe siècle, à proximité d'un moulin banal. En 1414, le roi Charles VI, ou plus exactement ceux qui exercent le pouvoir en lieu et place de ce souverain fou, ordonnent de détruire Chenonceaux pour rébellion à l'ordre et à la volonté royales.

Après un retour en grâce, Jean des Marques fait construire à compter de 1432 une forteresse plus vaste. Il en demeure le donjon cylindrique à l'avant de l'actuel palais Renaissance. Mais la famille se trouve bien vite dans des difficultés pécuniaires et est obligée de céder progressivement son domaine au financier Thomas Bohier (1512). Bohier a acquis une immense fortune au service des rois Charles VIII, Louis XII et plus tard François Ier. Il abat la forteresse médiévale, à l'exception du donjon, et lance à Chenonceaux, comme Gilles Berthelot à Azay-le-Rideau, l'édification d'un château conforme à l'esprit de la première Renaissance française. Les travaux durent jusqu'en 1521, dirigés en large partie par Catherine Briçonnet, épouse de Thomas Bohier. Les membres du couple ne profitent que très peu de leur nouvelle demeure, puisqu'ils décèdent respectivement en 1524 et 1526. Leur fils, Antoine Bohier, hérite de leurs possessions. Mais la mémoire de Thomas Bohier est mêlée à l'affaire Semblançay (1527) et Antoine, pour rembourser les dettes de son père à l'égard de la monarchie, se voit contraint de céder Chenonceaux à François Ier.



Le corps principal, coté aval (ouest). Bâti dans les années 1510, il a repris les fondations d'un ancien moulin.


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 16:21 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

Le château des Dames et l'avènement du roi Henri II (1547), marque un tournant dans l'histoire de Chenonceaux. Le roi est épris depuis de très longues années de la splendide Diane de Poitiers, de 20 ans son aînée. Il comble immédiatement sa favorite de dons somptueux, lui baillant notamment les fonds pour transformer Anet. Il lui octroie en outre le château de Chenonceaux avec ses dépendances. Diane n'aura de cesse d'embellir son domaine et son palais, destiné à abriter ses amours princières. Elle y fait notamment tracer un jardin par Pacello da Mercoliano et lance sur le Cher un pont (dans l'esprit de celui que l'on trouve à La Fère-en-Tardénois), dont elle confie la réalisation à Philibert Delorme (Fontainebleau et Anet). La mort accidentelle de Henri II en 1559, prive la duchesse de Valentinois de son royal soutien. La reine veuve, Catherine de Médicis, qui la considère comme une " catin ", selon ses propres termes, l'oblige à restituer Chenonceaux. Il est toutefois à noter qu'il ne s'agit pas là d'une spoliation pure et simple, puisqu'elle lui donne en échange le château de Chaumont-Sur-Loire. Catherine fait surmonter le pont d'une galerie à deux étages et lui donne son aspect actuel. La nouvelle salle de bal est inaugurée dans le faste en présence du roi Henri III en 1577.

Tous les grands du royaume passent un jour ou l'autre par Chenonceaux, à commencer par François II et son épouse, Marie Stuart, Charles IX et sa femme, Elisabeth d'Autriche, et donc Henri III. C'est entre ces murs que le prince de Condé nie sa participation à la conjuration d'Amboise de 1560. C'est aussi en ce lieu chargé d'histoire que Jeanne d'Albret, reine protestante de Navarre, vient négocier en 1571 le mariage de son fils Henri (futur Henri IV) avec la princesse Marguerite de Valois (la reine Margot), fille de Catherine et de Henri II.





La galerie et le pont. Cette partie date des années 1570 et permet de voir l'évolution stylistique par rapport au corps principal.


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Dim 7 Jan - 19:08 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

A la fin de l'époque royale le château revient à la mort de Catherine de Médicis (5 janvier 1589) à Louise de Vaudémont-Lorraine, épouse de son unique fils survivant, le roi Henri III. Veuve après l'assassinat de son mari par le moine intégriste Jacques Clément (2 août 1589), Louise s'y enferme dans le deuil et la prière, jusqu'à son propre décès en 1601. Chenonceaux passe entre les mains d'une nièce de Louise, et c'est elle qui se chargera de le transmettre à ses descendants. Il échoira notamment à César de Vendôme, fils légitimé du roi Henri IV et de sa favorite Gabrielle d'Estrée. Le domaine est acquis en 1733 par la famille Dupin. Mme Dupin aime à recevoir les grands esprits de son temps : Voltaire, Montesquieu, Buffon ou encore Marivaux fréquentent son salon. Le philosophe Jean-Jacques Rousseau en personne est le précepteur du fils de la maison. De son expérience d'éducateur naîtra le fameux Emile, ou le traité de l'Education. Une tradition tenace affirme que Madame Dupin ôta au nom de Chenonceaux son " x " final, afin de mieux marquer, sous la Révolution, la rupture avec l'Ancien Régime. Aujourd'hui encore, le village apparaît sur les cartes sous le nom de Chenonceaux et le château sous celui de Chenonceau. Hôpital militaire durant la Première Guerre Mondiale, il est situé sur la ligne de démarcation en 1940 : la moitié du pont galerie est en zone occupée par les Allemands, l'autre en zone libre. Le site (parc et château) est désormais l'objet de soins constants. 

 
 

 
L'accès au château est très similaire à celui d'un château fort. Il ne manque que le pont-levis. 


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 10:15 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

Les extérieurs du château médiéval subsiste essentiellement le gros donjon cylindrique bâti dans la première moitié du XVe siècle. La tour imposante, même aux premières heures de la Renaissance, constituait encore dans l'esprit commun un signe de puissance. C'est sans doute la raison pour laquelle Thomas Bohier et son épouse, Catherine Briçonnet, gardèrent ce vestige des anciens temps. Elle trône à l'angle sud-ouest de la terrasse précédant le palais du XVIe siècle. A noter qu'elle fut toutefois copieusement modifiée et porte les initiales TBK (Thomas Bohier et Katherine). La partie la plus ancienne du palais (outre le donjon) est constituée d'un pavillon rectangulaire érigé sur les soubassements de l'ancien moulin banal, directement plantés dans le lit du Cher. Il est cantonné aux angles de tourelles cylindriques en encorbellement. Sur la façade orientale, la librairie et le chevet de la chapelle forment saillie. L'ensemble reste cependant d'une grande symétrie et d'une parfaite harmonie. Derrière ce corps principal s'étire le pont-galerie, commencé par Diane de Poitiers et achevé par Catherine de Médicis. Il s'élève sur trois niveaux, le dernier étant sous combles percés de lucarnes. Diane fit également installer une grande terrasse rectangulaire portant un magnifique jardin vers le levant. L'ensemble est cerné des eaux de plusieurs canaux et de celles du Cher. Chenonceau est un diamant serti dans un site naturel de premier ordre, avec les ondes paisibles du Cher pour miroir éternel et les frondaisons d'arbres séculaires comme écrin de verdure. Le vol du temps, selon le vœu du poète, y est suspendu depuis des lustres. 

 
 

 
Façade nord du château. A gauche se dresse la chapelle. A part cette chapelle, la façade est strictement symétrique, tout comme la façade orientale. 


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 12:08 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant

Les intérieurs des murs portent de nombreuses tapisseries, des toiles de maîtres et chaque pièce abrite un riche mobilier ancien. Dans les soubassements de l'ancien moulin furent installées les cuisines et diverses pièces réservées à l'office. Un petit accès donnant sur le Cher permettait d'alimenter le château depuis la rivière. Au rez-de-chaussée, un long vestibule forme un couloir. Il est couvert de curieuses voûtes d'ogives dont les clefs ne sont pas alignées. Les liernes dessinent donc une longue ligne brisée particulièrement originale. Ce vestibule dessert notamment la salle des Gardes, la chambre de la favorite Diane de Poitiers et le cabinet Vert de Catherine de Médicis. De cet endroit, l'omnipotente reine prit maintes décisions concernant le gouvernement de la France. Au rez-de-chaussée également, nous trouvons la chapelle castrale, de style encore gothique. Elle perdit malencontreusement ses vitraux d'origine durant la Seconde Guerre Mondiale. Enfin, au même niveau, se situe la vaste salle de bal dressée sur le pont enjambant le Cher. Longue de 60 m et large de 6 m, elle reçut un magnifique dallage à damier alternant le tuffeau (blanc) et l'ardoise (noire). Le plafond laisse apparaître les solives du plancher du niveau supérieur. Pas moins de 18 larges fenêtres y laissent de part et d'autre pénétrer la lumière du jour. Achevée en 1577, elle fut inaugurée la même année en présence de Henri III et de son épouse, Louise de Vaudémont-Lorraine. 
 

 
 
Les étages supérieurs sont desservis par l'un des tous premiers escaliers à rampes droites de l'architecture françaises. Ces rampes sont disposées les unes sur les autres. Les escaliers de Chenonceau témoignent de la pénétration précoce de l'art italien en France. Ils sont antérieurs de quelques années à ceux d'Azay-le-Rideau. Le premier étage possède également un vestibule/couloir, dit " vestibule de Catherine Briçonnet ", couvert par le plancher à solives de l'étage supérieur. S'articulent autour de ce lieu de passage obligé, la chambre de Catherine de Médicis avec son cabinet des Estampes, la chambre de César de Vendôme (fils du roi Henri IV et de sa favorite Gabrielle d'Estrée), la chambre de Gabrielle d'Estrée, et pour finir la chambre des cinq reines, toutes filles ou belles-filles de Catherine de Médicis ayant séjourné à Chenonceau : la reine Margot (fille de Henri II et de Catherine de Médicis, épouse de Henri IV), Marie Stuart (épouse de François II, décapitée sur ordre de la reine d'Angleterre Elizabeth I en 1587), Elisabeth d'Autriche (Fille de Maximilien II de Habsbourg et épouse de Charles IX), Elisabeth de France (fille de Catherine de Médicis et de Henri II, épouse du roi d'Espagne Philippe II) et Louise de Vaudémont-Lorraine (épouse de Henri III). Le premier niveau du pont-galerie abrite une seconde grande salle. Le dernier étage abrite notamment un vestibule restauré au XIXe siècle par un disciple d'Eugène Viollet le Duc, et surtout la chambre de Louise de Vaudémont. C'est là que la reine éplorée passa le reste de sa vie à prier pour le repos de l'âme de son époux, le roi Henri III. Le plafond est décoré de motifs macabres rappelant la douleur de la jeune femme. Il existait à la Renaissance, logeant sous les combles du pont galerie, une petite communauté de moniales capucines. 
 

 
 
 
 

 
 
Le château vu du nord est. La façade du corps principal est beaucoup moins régulière de ce coté. 
 


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 12:17 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant




La Chapelle du château. De structure gothique, cette belle petite chapelle utilise un mélange de décor gothique et Renaissance. Les vitraux originaux ont été détruit en 1944.


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 12:22 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant




Escalier du corps principal. Cet escalier est l'un des premiers en France à être rampe sur rampe, d'un genre très commun de nos jours. Au XVe siècle, presque tous les escaliers étaient à vis.


Revenir en haut
chevalier du Temple
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 29 Fév 2012
Messages: 3 699
Localisation: Haute-Normandie

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 12:24 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau. Répondre en citant




« Salon Louis XIV » : superbe cheminée Renaissance aux armes de François Ier et de Claude de France.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:48 (2018)    Sujet du message: Le château de Chenonceau.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Patrimoine du Royaume -> Architectures. -> Architecture de la Renaissance. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS