Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Réforme protestante. -> Églises protestantes. -> Les Personnalités du XVIè et XVIIè siècles.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Ven 11 Nov - 16:24 (2016)    Sujet du message: Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623. Répondre en citant

Philippe Duplessis-Mornay, en réalité Philippe de Mornay, seigneur du Plessis–Marly, (né le 5 novembre 1549 à Buhy, mort le 11 novembre 1623 à La Forêt-sur-Sèvre, près de Cerizay, était un théologien réformé, un écrivain et un homme d'État français, ami d'Henri IV, qui fut l'un des hommes les plus éminents du parti protestant à la fin du XVIe siècle.

Duplessis-Mornay nous est bien connu par ses nombreux écrits et les innombrables documents qu'il a laissés pour le plus grand bonheur des historiens.
Ceux-ci révèlent d'abord l'étendue de son savoir et de sa culture. Il parle et il écrit le latin classique, comme s'il s'agissait de sa langue maternelle ; il maîtrise le grec et l'hébreu. Il manie avec aisance l'allemand et il se fait comprendre en néerlandais, en anglais et en italien. Il semble connaître la Bible par cœur ; ses écrits révèlent un vaste savoir historique et géographique, tourné d'abord vers l'Antiquité, mais il connaît aussi fort bien l'Europe de son temps, qu'il a visitée.
Admirateur du chancelier Michel de L'Hospital et admiré par Turenne, Duplessis-Mornay s'oppose à toute contrainte en matière de religion.
Dans sa politique nationale et compte tenu du climat de l'époque, il mérite d'être classé dans le petit groupe des partisans de la tolérance.
Mais, malgré la place éminente qu'il occupe dans le camp protestant, il n'y compte pas que des amis.
À Sully, il reproche son carriérisme ; les deux vieux chefs — et rivaux — se détestent. Agrippa d'Aubigné ne l'apprécie guère et l'égratigne parfois au passage.


Théologien et polémiste de talent, gentilhomme huguenot, érudit et profondément croyant, Philippe de Mornay, seigneur du Plessis-Marly, dit Duplessis-Mornay, consacre toute sa vie à la cause protestante. Il semble d'ailleurs davantage destiné au combat religieux qu'aux luttes politiques et militaires. Dans les ouvrages historiques, Mornay est alternativement ou simultanément présenté comme un théologien, comme un diplomate, comme un homme politique ou comme un polémiste. Il semble ainsi constamment changer de fonction sans que l'on saisisse vraiment le lien qui peut exister entre les différents domaines de son engagement.
_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 11 Nov - 16:24 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Ven 11 Nov - 16:31 (2016)    Sujet du message: Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623. Répondre en citant



Après ses études, Duplessis-Mornay effectue des voyages en Italie et en Allemagne, de 1565 à 1572.
Il échappe de justesse au massacre de la Saint-Barthélemy en se réfugiant au domaine de Villarceaux de son cousin catholique François de Mornay, puis en Angleterre.
À son retour en France, il prend une part active aux tentatives que firent les protestants pour relever leur cause en l'associant à celle de François d'Alençon, et se lie à Henri de Navarre, chef des Huguenots, dont il sera le principal conseiller avant que celui-ci ne devienne Henri IV, roi de France.
Duplessis-Mornay a écrit divers ouvrages religieux dans lesquels il expose et défend les thèses calvinistes, le plus célèbre étant sans doute son « Traité de l'eucharistie » (1598). Dans un précédent ouvrage, « De la vérité de la religion chrétienne », publié en 1583, il fait une apologie du christianisme, dénuée de tout esprit de controverse avec le catholicisme.

Très marqué par le massacre de la Saint-Barthélemy, il connaît d'abord une période de doute sur la conduite à adopter vis-à-vis d'un prince — le roi de France Charles IX — qui a fait massacrer ses sujets huguenots.
Entre 1574 et 1576, le sentiment de profonde insécurité qu'il ressent le conduit probablement à manifester sa défiance à l'égard du pouvoir royal en rédigeant les « Vindiciae contra Tyrannos ». Il comprend alors que, pour assurer la survie, puis le triomphe, de la « vraie religion », le combat théologique doit se doubler d'un combat politique. Dans son esprit, le succès sur le terrain politique, qui permettrait le rétablissement de la paix civile, est en effet un préalable indispensable au véritable essor d'un débat théologique fructueux.
Conscient que la cause réformée ne pourra s'imposer que sous la conduite d'un prince capable de défendre les intérêts de la religion protestante, il décide de s'engager auprès du roi de Navarre, le futur Henri IV, avec lequel il va mener le combat politique et militaire, devenant dès 1576 son conseiller et son ambassadeur. Héritier potentiel du trône, ce prince semble idéalement placé pour devenir le champion de la cause réformée.
À partir de 1583, le rôle de Mornay dans l'affirmation d'Henri de Navarre en tant que successeur crédible à Henri III apparaît considérable et peut-être méconnu
].

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Ven 11 Nov - 16:43 (2016)    Sujet du message: Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623. Répondre en citant

La mort en disgrâce (11 novembre 1623).
Duplessis-Mornay a été tenté d'émigrer au Canada, il s'est vu offrir des fonctions importantes en Hollande et en Angleterre, mais il a préféré rester au service de ses rois successifs, non par un attachement de type vassalique comme au Moyen Âge, mais en se référant constamment à une sorte de « conscience nationale ».
Les dernières années vont être terribles pour Duplessis-Mornay. Une réelle hostilité à l'égard du gouverneur réapparaît dans la population catholique, lorsque débute la crise de 1620.
Elle craint de le voir rejoindre la révolte protestante, qui agite tout l'Ouest du royaume, ce qui vaudrait à coup sûr à la ville les affres d'un siège. Des incidents violents se produisent à Saumur le 4 mars 1621, dont nous avons trois versions divergentes.
Devant la révolte qui prend de l'extension dans le Centre-Ouest et dans le Sud-Ouest, le jeune Louis XIII (19 ans) se montre d'humeur belliqueuse.
Accompagné de Luynes, promu connétable, il prend le 25 avril 1621 la tête de ses troupes.
Le 11 mai, venu de Tours par bateau, il entre dans Saumur.
Le 15 mai, au cours de deux réunions du Conseil du roi, constatant qu'il ne peut laisser la place à une garnison protestante, Louis XIII suspend Mornay, d'abord pour une durée de trois mois. Mais très vite, il le remplace par le comte de Sault, petit-fils du maréchal de Lesdiguières (protestant bientôt converti au catholicisme). La joie des catholiques locaux devant la destitution de Mornay est immense, mais ils ne peuvent se rendre compte qu'il en sortira un premier déclin de leur cité[réf. nécessaire].
Déjà frappé par une attaque d'apoplexie le 16 mai 1620, dont il est probablement sorti diminué, Duplessis-Mornay se retire dans sa baronnie de La Forêt-sur-Sèvre, près de Cerizay, dans l'actuel département des Deux-Sèvres, où, aidé de son fidèle secrétaire Jean Daillé, il classe ses abondantes archives, préparant ainsi l'édition de ses « Mémoires ».
Touché par de nouvelles attaques d'apoplexie, il décède le 11 novembre 1623, selon les rites du bien-mourir réformé.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cathy
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2012
Messages: 5 300
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Sam 12 Nov - 11:10 (2016)    Sujet du message: Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623. Répondre en citant


_________________
" Montjoie Saint Denis "


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:05 (2016)    Sujet du message: Philippe Duplessis-Mornay 1549-1623.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Réforme protestante. -> Églises protestantes. -> Les Personnalités du XVIè et XVIIè siècles. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS