Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Historique.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Les Guerres de Religion dans le Royaume de France. -> Guerres de Religion dans le Royaume de France. -> La pacification.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 09:28 (2016)    Sujet du message: Historique. Répondre en citant

En 1598, la France et l'Espagne sont à bout de force et signent la paix de Vervins.
Henri IV se déplace à Angers pour préparer un nouvel édit de pacification et soumettre à Nantes, le duc de Mercœur. Il règle le problème protestant par l'adoption d'un édit de tolérance, l'édit de Nantes. Il s'inspire des différents édits pris au cours des guerres de Religion.
Les réformés obtiennent la liberté de conscience, une liberté de culte limitée et l'égalité civile avec les catholiques.
Des garanties judiciaires leur sont assurées par la constitution de « tribunaux mi-parties » dans quatre villes.
Enfin pour se protéger ils disposent d'une centaine de places fortes pour huit ans, privilège renouvelé en 1606.
Mais le nombre de protestants a fortement diminué.
À la fin des guerres de Religion, ils ne sont plus qu'un million en France.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 18 Nov - 09:28 (2016)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 11 461
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Ven 18 Nov - 09:44 (2016)    Sujet du message: Historique. Répondre en citant

L'édit de Nantes instaure en France, pour quatre-vingt-sept ans, une situation considérée souvent comme profondément originale et souvent célébrée comme la naissance de la tolérance en Europe.
En fait, l'édit n'est pas une paix de religion bien exceptionnelle si l'on garde en tête les règlements de la coexistence religieuse en Pologne, Hongrie, Transylvanie, voire dans l'Empire. Il instaure un État catholique dans lequel le protestantisme est toléré, mais reste défavorisé.
En effet, l'édit proclame le rétablissement de la religion romaine partout où elle avait cessé de s'exercer et des églises et biens ecclésiastiques à leurs premiers possesseurs alors que le culte protestant ne peut s'exercer librement partout. La recatholicisation du royaume devient alors possible. C'est ainsi qu'à partir du début du XVIIe siècle Henri IV poursuit une politique favorisant clairement la réforme catholique, comme le montre son soutien aux jésuites.

Louis XIII doit faire face à de nouvelles rébellions protestantes.
Elles s'expliquent facilement par le réflexe de peur d'une minorité craignant la réalisation d'un grand « dessein royal » à ses dépens. Ces révoltes touchent seulement l'Ouest et le Midi. Le Dauphiné, la Normandie et la région parisienne restent calmes.
En 1615, l'assemblée de Nîmes décide de soutenir les nobles qui s'opposent au mariage de Louis XIII avec Anne d'Autriche.
En 1620, le roi se rend dans le Béarn, province majoritairement acquise à la Réforme, avec une armée. Il y rétablit le culte catholique selon les termes de l'édit de Nantes. La conséquence en est le soulèvement des protestants en mai 1621 par la première des révoltes huguenotes. Le conflit est marqué par deux campagnes de Louis XIII dans le Midi, en 1621 et 1622. Les protestants perdent quatre-vingts places fortes : Montpellier, Millau, Nîmes, Castres et Uzès perdent la moitié de leurs fortifications.

En 1625, Benjamin de Rohan, frère du chef des protestants, Henri II de Rohan, prend l'initiative d'un nouveau soulèvement, que le Languedoc suit sans enthousiasme. Il se termine par le traité de Paris signé en février 1626 qui reconduit la paix précédente.
Charles Ier d'Angleterre pousse ensuite les huguenots à leur dernière grande révolte (1627-1629). Les troupes royales assiègent La Rochelle d'août 1627 à octobre 1628).
Le souverain lui-même se rend en Languedoc où il prend Privas en mai 1629. L'édit de grâce d'Alès de juin 1629 pardonne la révolte, laisse aux protestants les libertés religieuses prévues par l'édit de Nantes, mais ordonne la destruction de toutes les fortifications adverses.
Les assemblées politiques huguenotes sont désormais interdites.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Le Téméraire
Membres actifs

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2012
Messages: 2 120
Localisation: Dijon

MessagePosté le: Dim 20 Nov - 15:49 (2016)    Sujet du message: Historique. Répondre en citant


_________________
« L'adversité rend sage. »


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:25 (2016)    Sujet du message: Historique.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Les Guerres de Religion dans le Royaume de France. -> Guerres de Religion dans le Royaume de France. -> La pacification. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS