Le royaume de France médiéval Index du Forum Le royaume de France médiéval
La naissance du royaume de France depuis Hugues Capet, Xè au XVè siècle.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Étienne-Denis Pasquier 1837-1848.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Le Royaume de France de 1815 à 1848. -> Une Monarchie constitutionnelle -> La Monarchie de Juillet (1830-1848) -> Pairs nommés sous la Monarchie de Juillet
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 27 Fév - 11:23 (2018)    Sujet du message: Étienne-Denis Pasquier 1837-1848. Répondre en citant



Étienne-Denis, baron (1808) puis duc (1844) Pasquier, dit le chancelier Pasquier, est un homme politique français né à Paris le 21 avril 1767 et mort dans la même ville le 5 juillet 1862.

Préfet de police sous l'Empire, il fut plusieurs fois ministre (Justice, Affaires étrangères) et Président de la Chambre des députés des départements sous la Restauration puis président de la Chambre des pairs sous la monarchie de Juillet.
Il fut également le dernier chancelier de France en 1837.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Fév - 11:23 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 27 Fév - 11:26 (2018)    Sujet du message: Étienne-Denis Pasquier 1837-1848. Répondre en citant

Issu d'une ancienne famille de robe anoblie en 1671, Étienne-Denis Pasquier était le fils d'Étienne Pasquier, conseiller au Parlement de Paris, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire et exécuté le 1er floréal an II (20 avril 1794), et d'Anne Thérèse Nicole Gauthier des Préaux, ainsi que le frère de Jules Pasquier (1774-1858). Lui-même, après des études au collège de Juilly, avait été nommé, avec dispense d'âge, conseiller au Parlement de Paris en 1787. Sous la Terreur, il épousa Anne de Serre Saint-Roman (1762-1844), veuve du comte Claude du Pin de Rochefort, fut arrêté et incarcéré pendant deux mois à Saint-Lazare ; il ne recouvra la liberté qu'après le 9 thermidor.
Après avoir été éloigné pendant quelques années des affaires publiques, il se rallia à l'Empire et, grâce à la protection de Cambacérès, il fut nommé maître des requêtes au Conseil d'État (11 juin 1806), baron de l'Empire (29 novembre 1808), conseiller d'État (8 février 1810) et procureur du Sceau des titres.
Le 14 octobre 1810, peu après avoir été promu officier de la Légion d'honneur, il devint préfet de police en remplacement de Louis Nicolas Dubois, disgracié après l’incendie de l’ambassade d’Autriche. En collaboration avec le ministre de l'Intérieur, il est chargé de trouver une nouvelle organisation pour remplacer le corps des gardes pompiers de Paris.
En 1812, il ne sut pas empêcher le complot des généraux Malet et Lahorie, mais fut berné par les conjurés, arrêté et conduit à la prison de la Force, dont il ne sortit que grâce à l'intervention du général Hulin. Malgré cet incident, il fut maintenu en fonctions et servit Napoléon Ier avec zèle, sinon avec efficacité.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Pierre
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Fév 2012
Messages: 12 759
Localisation: Ville d'Avray

MessagePosté le: Mar 27 Fév - 11:27 (2018)    Sujet du message: Étienne-Denis Pasquier 1837-1848. Répondre en citant

Le baron Pasquier se rallia, après la révolution de 1830, à la monarchie de Juillet. Il aurait déclaré à cette occasion : « Le serment politique est une contremarque pour rentrer au spectacle. »6 Nommé président de la Chambre des pairs le 3 août 1830, il occupa cette fonction jusqu'à la révolution de 1848.
En cette qualité, il eut à diriger le procès des ministres de Charles X, ceux des insurgés d'avril, de Giuseppe Fieschi, d'Armand Barbès, du prince Louis-Napoléon Bonaparte après la tentative de Boulogne-sur-Mer, des ministres Teste et Cubières. Selon Victor Hugo, il se montra fort au-dessous de sa tâche : « Il avait quatre-vingt-deux ans8, et à quatre-vingt-deux ans, on n'affronte ni une femme, ni une foule. » Il soutint la politique personnelle de Louis-Philippe et, lors de la formation de la coalition de 1839, prit le parti du gouvernement et du comte Molé.
En 1837, le roi fit revivre pour lui le titre de chancelier de France. Il fut créé duc Pasquier le 16 décembre 1844 avec lettres patentes du 3 février 1845 et autorisation de réversion du titre en faveur de son petit-neveu, qu'il avait adopté, Gaston d'Audiffret (1823-1905), fils de sa nièce, Gabrielle Pasquier et du comte Florimond-Louis d'Audiffret.
Ami de Chateaubriand, il avait été candidat à l'Académie en 1820 comme « ami des lettres » mais il ne fut élu que le 17 février 1842, en remplacement de Mgr Frayssinous, contre Alfred de Vigny qui obtint 8 voix. Il avait un salon littéraire et créa à l'Académie, avec le duc de Broglie et le duc de Noailles, qu'il patronna, le « parti des ducs ». Lorsqu'il mourut, Napoléon III eut un moment l'idée de lui succéder.
La révolution de 1848 avait mis un terme à sa carrière politique. Deux ans avant sa mort, il observait : « Je suis l'homme de France qui ait le plus connu les divers gouvernements qui se sont succédé chez nous : je leur ai fait à tous leur procès. »
Il eut une très longue liaison avec la comtesse de Boigne : « C'était une croyance assez répandue aux Tuileries et au Luxembourg, écrit Montalivet, qu'après la mort de Mme Pasquier, le Chancelier avait épousé en Angleterre Mme de Boigne [...] Je suis de ceux qui ont cru au mariage secret. Quoi qu'il en soit, pendant la dernière partie de sa vie, le duc Pasquier vécut avec la comtesse de Boigne dans la plus douce et la plus constante intimité. »
Sans enfant, il adopta son petit-neveu Gaston d'Audiffret-Pasquier et obtint par l'ordonnance royale du 16 décembre 1844 la réversibilité de son titre sur le chef du comte d'Audiffret.

_________________
« En politique, il faut suivre le droit chemin ; on est sûr de n'y rencontrer personne »
Otto von Bismarck.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:39 (2018)    Sujet du message: Étienne-Denis Pasquier 1837-1848.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le royaume de France médiéval Index du Forum -> Le Royaume de France de 1815 à 1848. -> Une Monarchie constitutionnelle -> La Monarchie de Juillet (1830-1848) -> Pairs nommés sous la Monarchie de Juillet Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Desing (BlueBoard) by © AlyotiS